Accueil » Lexique | Les Cimes Noires
by Maxime Daviron

Lexique | Orages & Météorologie

Récits : “Les Cimes Noires” (2019 & 2020)

  • Convection : Mouvements verticaux ascendants et descendants dans l’atmosphère générés par des déséquilibres thermiques. (Ex. : les cumulus sont convectifs).
  • Instabilité : État d’une partie de l’atmosphère où sont possibles des déplacements verticaux sans “aide extérieure”, où une particule d’air perturbée à partir d’un état de repos continue de s’éloigner de son point initial. Concrètement, c’est dans cet état instable que se produisent les orages.
  • Cumulus : Petit nuage convectif à l’aspect “moutonneux”.
  • Cumulus Congestus : Stade intermédiaire entre le cumulus et le cumulonimbus.
  • Cumulonimbus : Nuage orageux. Très forte expansion verticale sur tous les étages de la troposphère, et dont la limite de situe au niveau de la tropopause.
  • Arcus : Nuage en forme de “rouleau” marquant l’avant d’un front de rafales.
  • Mammatus : Nuages en formes de “poches” arrondies apparaissant parfois à la base des nuages convectifs. (Du latin, signifiant “mamelon”).
  • Pileus : Nuages en forme de fins voiles se condensant au sommet des nuages convectifs. (Du latin, signifiant “couvre-chef”).
  • Altocumulus : Bancs de nuages à l’aspect de multiples petites “tâches” moutonneuses. Peut néanmoins prendre différentes formes (ex. : lenticulaires).
  • Aspératus : Nuages à l’aspect d’ondulations semblables à celles de vagues vues sous la surface.
  • Cellule : Plus petite unité d’un système orageux, matérialisée sous un cumulonimbus par des précipitations et une zone de foudroiement au sein de ces dernières.
  • Orage monocellulaire : Système orageux composé d’une seule cellule.
  • Orage multicellulaire : Système orageux composé de plusieurs cellules, pouvant prendre différentes formes et de grandes dimensions.
  • Supercellule : Système orageux composé d’une seule cellule et entré en rotation durablement. La plupart des tornades sont générées au sein de ce type d’orages.
  • Troposphère : Partie de l’atmosphère située entre le sol et la stratosphère.
  • Tropopause : Limite entre la troposphère et la stratosphère, d’une altitude moyenne de 12 km sous nos latitudes (Europe de l’ouest). Cette altitude s’accroît à mesure que l’on approche de l’équateur, et s’abaisse à mesure que l’on approche des pôles.
  • Stratosphère : Seconde couche de l’atmosphère terrestre, située en moyenne entre 12 et 50 kilomètres d’altitude.
  • Éclair Intranuageux : Décharge restant à l’intérieur du nuage.
  • Éclair Internuageux : Décharge sortant du nuage mais ne touchant pas le sol.
  • Éclair Extranuageux : Décharge se formant au sommet du cumulonimbus et pouvant frapper à plusieurs dizaines de kilomètres de l’orage.
  • Éclair ascendant : Décharge nuage – sol s’initiant de ce dernier pour monter vers le nuage orageux.
  • Éclair rampant : Éclair internuageux rampant le long de la base du plafond nuageux, souvent ramifié.
  • Spider : Éclair internuageux assez ramifié dont la forme peut rappeler celle d’une araignée.
  • Foudre / Impact : Décharge nuage – sol descendante.
  • Foudre ramifiée : Coup de foudre caractérisé par un grand nombre de ramifications, à la manière des racines d’un arbre.
  • Foudre positive : Décharge nuage – sol initié à partir de charges positives au niveau du sol (plus rare, les charges au niveau du sol étant généralement négatives).
  • Modèle de prévision météorologique : Un modèle est un programme informatique prévisionnel qui simule l’évolution de l’atmosphère en se basant sur de multiples données pour calculer l’état de l’atmosphère à un instant donné. Ces calculs sont ensuite retranscrits sous forme de cartes pour chacun des différents facteurs.