23 & 24/03/2013 : Bivouac hivernal en Espagne

Un début d'après midi de fin mars, un ami et moi nous garons non loin d'une station de ski espagnole, dans les montagnes pyrénéennes, et nous équipons en vue d'une ascension hivernale vers un sommet du massif.

15h, nous voilà parti. Le temps est instable, le soleil a disparu lors des premières minutes de notre ascension à travers les étendues blanches, et la neige lui succède. La visibilité en est bien amoindrie, mais nous nous orientons encore sans difficulté. Un léger vent souffle et les flocons s'agglutinent sur nos vêtements, notre équipement, nos visages. La température a largement chuté en l'absence de lumière, et il ne faut pas s'arrêter trop longtemps si nous voulons conserver notre chaleur.

vacuité-pano-c.jpg

Après avoir dévié - en quelques dizaines de minutes de montée soutenue - par le nord-ouest pour nous épargner une trop longue et inconfortable traversée en dévers, nous arrivons sur un plateau légèrement moins pentu. Notre marche nous amène jusqu'à un replat qui domine la vallée et offre une bonne vue sur notre objectif, les crêtes du Cap de Closòs, un modeste sommet d'un peu plus de 2400m. Le soleil réapparaît du même coup, et ne nous quittera plus vraiment jusqu'à la fin de la journée.

closos 021.jpg

Le ciel est magnifique, et cette lumière nouvelle nous donne une motivation supplémentaire pour atteindre le sommet.

Nous grimpons droit contre de fortes pentes, la neige porte toujours très bien et est désormais bien plus sèche qu'à 1800m, altitude approximative du départ. Une dernière montée nous fait prendre pied sur la large crête finale menant au sommet. Nous filons jusqu'aux 2416m du Cap que nous visions, et posons les sacs après un peu plus de 3h30 de marche.

Nous montons la tente pour un bivouac qui s'annonce bien "frais", et une heure plus tard nous sommes en train de photographier les montagnes à l'heure où le soleil décline peu à peu.

Une ambiance polaire s'installe, et le vent se met à souffler...

closos 037.jpg
closos 065.jpg
closos 092.jpg
closos 100.jpg
closos 115.jpg

La nuit tombe, et les températures avec. À 22h30, après un bon repas chaud, nous sortons. Je reste pour ma part plus d'une heure à tenter de photographier les paysages blancs illuminés par une lune presque pleine, mais ne suis pas vraiment satisfait du résultat... Un peu après minuit je réalise une dernière image de la tente et vais me mettre au chaud dans mon duvet.

closos 190.jpg

5h45... Réveil glacé. Les parois intérieures de la tente ont gelées à cause de la condensation provoquée par nos respirations. Je constate que le sommet de mon bonnet et la partie  extérieure de mon sac de couchage ont eux aussi gelés. Malgré ça, la nuit a été bonne.

Le temps de boire quelques gorgées de thé et de faire dégeler au réchaud mes chaussures restées dans l'abside, et je suis sorti. Le vent s'est relevé, il fait encore nuit. Une faible lueur naît à l'est derrière les nuages amoncelés sur les sommets lointains.

De l'extérieur, la tente étincelle, entièrement givrée.

closos 237.jpg

L'aube est douce, moins spectaculaire que le crépuscule de la veille. Le vent se calme avec la venue du jour.

Il émane une sérénité trompeuse de ces décors blancs. Ces terres sont rudes, mais malgré tout un familier sentiment de paix et de liberté me gagne. Nous sommes seuls dans ces immensités, du moins pour un temps.

closos 263.jpg
closos 264.jpg

Alors que nous replions la tente et faisons nos sacs, un espagnol bien matinal (il doit être près de 9h) arrive au sommet en ski de randonnée. Pablo entame la conversation avec lui tandis que je finis mon sac. Le randonneur reste quelques minutes et repars dans les pentes, filant rapidement vers la vallée. C'est ensuite à nous d'entamer le retour...